Investir en outre-mer pour bénéficier d’une défiscalisation

Pour diminuer le niveau d’impôt de son entreprise, il existe de nombreux moyens dont vous êtes déjà très probablement au fait — et si ce n’est vous, votre comptable. Une mesure moins connue consiste à investir en outre-mer dans un dispositif de défiscalisation destiné à financer des logements sociaux ou du matériel industriel : c’est la loi Girardin.

La loi Girardin

L’idée est de réaliser des investissements dans des matériels industriels neufs ou dans des logements sociaux. Le bien financé est alors loué pendant 5 ans à un exploitant local qui n’a à financer que 10 % du coût du projet. À la fin du bail, le bien est cédé au locataire pour une somme symbolique. C’est un moyen pour lui d’acquérir le bien pour un coût total environ 25 % en dessous de sa valeur sur le marché local.

Un procédé win-win

Ce dispositif a été mis en place pour favoriser le développement économique des entreprises outre-mer qui souffrent de leur insularité, leur éloignement de la France métropolitaine ainsi d’un accès difficile au crédit bancaire. Pour l’investisseur, outre la satisfaction d’investir utile, c’est aussi celle de pouvoir bénéficier en toute sécurité d’une solution de défiscalisation sous la forme d’une déduction de son IS et ce dès l’année suivante.

Pour qui ?

La loi Girardin concerne les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés. Ce dispositif est également ouvert aux personnes physiques payant au minimum 2 500 euros d’impôt sur le revenu. D’autres solutions de défiscalisation sont à consulter dans ce guide.

Laisser un commentaire