La rubrique de Jean-Noël

Les 5 bons conseils de Jean-Noël, bon manager de père en fils

1. Les entretiens annuels

L’autre jour, la petite Amandine m’a demandé quand serait son « entretien annuel ». J’ai d’abord cru qu’elle voulait faire une visite médicale, mais ce n’était pas ça. L’entretien annuel, figurez-vous, consiste à recevoir ses employés un par un pour « faire un point sur leur carrière ». Ben voyons. Encore un coup de l’esprit « tarteup » pour pas bosser, ça.

2. Les employés

Mes employés, c’est comme mes gosses, je les connais par cœur. Je sais quel est leur boulot (c’est moi qui leur donne) et comment ils le font… Parfois bien (c’est pour ça que je les paie), parfois mal et, dans ce cas, faites-moi confiance, je n’attends pas un an pour les mettre au courant. Je n’ai pas l’habitude de tourner autour du pot. C’est comme avec les gamins, faut pas hésiter à donner de la voix pour remettre les pendules à l’heure. Ça rappelle à tout le monde qui est le patron et ça prévient la récidive. Parce que les employés, comme les enfants, faut pas se leurrer, dès qu’on n’est pas derrière eux, ils font n’importe quoi.

3. « Ça peut être l’occasion de réfléchir à la manière dont on travaille. » qu’elle me dit !

Merci, jeune fille, je n’ai pas eu besoin d’aide pour mener ma barque depuis quarante ans. J’ai bien réfléchi à la manière dont on travaille, pas besoin de revenir dessus.

4. « On peut envisager les perspectives de carrière ? »

Elle est gentille, la petite cocotte, mais les promotions, c’est encore moi qui les donne et c’est certainement pas quand on me le demande. Il y a le travail, d’accord, mais aussi le mérite, le respect, la tenue générale… Des critères que les employés ne peuvent pas évaluer – et c’est bien normal ! Et puis, pour que l’employé saisisse bien la valeur du geste et soit reconnaissant, il faut qu’il y ait un effet de surprise.

5. « Un bon patron doit inspirer crainte et reconnaissance »

Mon père disait cela avec raison. Et c’est ce subtil équilibre que je maintiens avec le succès qu’on connaît depuis quarante ans. Et tout ça sans entretien annuel, n’en déplaise à la petite Amandine.

Devenez ami(e) avec Jean-Noël

Laisser un commentaire