L’apport personnel : la première pierre de votre entreprise

Vous êtes sans doute déjà au parfum : avant de vous rapporter de l’argent, votre entreprise va vous en coûter pas mal. Bien sûr, dans cette démarche, les banques vont être à vos côtés, mais il ne faut pas négliger l’importance d’apport personnel en entreprise.

L’apport personnel : pour quoi faire ?

« On ne prête qu’aux riches » dit sans doute votre grand-père. C’est heureusement faux, mais pas dénué de tout fondement. Pour qu’une banque vous ouvre grand son portefeuille, il faut lui prouver la viabilité de votre projet certes, mais aussi votre motivation et rassembler vos économies est une preuve qui parle bien.

« Il ne faut pas mettre ses œufs dans le même panier » ajoute sans doute votre oncle dont on ne saurait nier le bon sens. Y mettre du vôtre, c’est aussi vous assurer une marge d’autonomie. Cette boîte c’est la vôtre, pas celle de la banque.

Les différents types d’apports

Il existe différents apports possibles pour le capital social :

– L’apport numéraire : l’argent que vous avez économisé à cet effet depuis la perte de votre première dent de lait.
– L’apport en nature : c’est-à-dire en matériel dont vous aurez besoin, en locaux… Rien à voir avec une proposition indécente.

Casser sa tirelire ?

On estime en général à 30 % l’apport personnel dans le financement de la création d’entreprise. Est-ce à dire que ceux qui n’ont pas les économies suffisantes verront leurs ambitions déçues ? Heureusement, non.

  • Vous pouvez souscrire un prêt d’honneur personnel auprès de réseaux d’accompagnement comme Initiative France ou Réseau entreprendre. Octroyé à un taux de 0 %, sans garantie et sans caution personnelle, il est souvent assimilé par les banques à des quasi-fonds propres.
  • Vous pouvez demander à votre grand-mère ou à votre oncle ou, en des termes plus startup nation : faire appel à la love money et ses fameux 3 C (cousins, copains et cinglés !).
  • Pensez enfin au crowdfunding. Cette démarche vous permettra certes de récolter des fonds, mais aussi de tester le potentiel séduction de votre projet (si votre projet n’est pas sexy, il est peu probable que des inconnus soient prêts à vous céder une part de leurs économies).

Avant de casser votre tirelire, de taper dans le matelas de votre grand-tante ou de racketter des inconnus, il est primordial de vous rapprocher d’un expert-comptable qui saura vous aider à traduire votre projet en termes financiers et trouver les meilleures façons de le financer.

Laisser un commentaire