Team building is reinvigorating !

Comment l’entrepreneur d’aujourd’hui motive ses troupes

Le team building a évolué, il revient en force dans le monde de l’entreprise ! Par-dessus le marché, on n’est plus obligé de sauter d’un pont accroché à un élastique sous les regards inquiétants de Èmji et Jeansé de la compta. Alors souriez, ça va aller.

Panem et circenses

Le team building, ça consiste en quoi ? D’abord, on peut traduire ce terme poétique et anglais par « construction d’une équipe soudée » (mais élaboré sur le modèle de « body-building »). Oui, d’accord, mais attention : aujourd’hui, il s’agit de construire en s’amusant. Parce qu’on a constaté, après quelques siècles de brouillard, qu’une équipe heureuse travaillait mieux qu’une équipe oppressée. Bravo les gars ! Il était temps. Donc, s’il le désire, l’entrepreneur (ou le CHO, si on vous en a confié un) organisera des jeux (et des apéros) afin de renforcer l’esprit d’équipe et de rebooster la cohésion de son écurie. Team builder, c’est aussi utile pour gérer les tensions et – pourquoi pas mais sans le crier sur tous les toits – vérifier le potentiel de ses collaborateurs.

On s’y est mis en masse ces dernières années, et maintenant on dirait que tout le monde fait ça.

Team building vs body-building

Dans les années quatre-v… heu… Au siècle dernier, on organisait des séminaires qui, il faut bien le dire, ressemblaient à Koh-Lanta, avec mise en compétition, rivalité… On croyait bien faire, mais le « bonheur » n’était pas au rendez-vous, avouez-le.

Ce qui se passe maintenant est plus rigolo et s’apparente à de la détente plus qu’à de la gonflette !

Le team building, ça peut être un mini-championnat de cartes à la pause déjeuner ou un escape game le vendredi après-midi. Il y en a pour tous les goûts, comme ce potager bio d’intérieur sur roulettes. De nombreuses start-up proposent déjà un panel ultra-large d’activités ludiques (c’est le mot d’ordre, je vous dis). Il existe même plusieurs plates-formes collaboratives qui s’occuperont de toute la logistique.

Alors, tir au panier ou lipdub, initiation à la boxe ou combats au sabre laser, dégustation de pizzas ou invitation d’un chef cuisinier au bureau ? Tant qu’on s’amuse et que l’entrepreneur ne perd pas son objectif de vue, qui est… ? Que tout le monde ait envie d’aller au bureau le matin, même si c’est pour finir la partie de Loups-garous de Thiercelieux avec les collègues.

Laisser un commentaire