Top 5 des mauvaises habitudes de l’entrepreneur

Le temps est au développement personnel, vous l’avez sans doute remarqué. Pour être heureux en 5 minutes, beau en maillot, avoir de beaux cheveux, réduire son empreinte carbone et favoriser la croissance de son entreprise, il faut d’abord chasser les mauvaises habitudes. Et celles des entrepreneurs sont facilement identifiables.

Ne penser qu’à son travail

L’entreprenariat, c’est plus qu’un boulot. C’est un rêve, un engagement, un sacerdoce, un recherche perpétuelle… MAIS VOUS ALLEZ VOUS TAIRE, OUI ?
Ne penser qu’à votre business, c’est mauvais. Pour vous chef d’entreprise, parce que vous avez besoin de vous aérer les neurones pour être efficace et avoir de nouvelles idées ; pour vous être humain, parce que votre entourage n’a peut-être pas (toujours envie) envie de causer boutique.

Être à fond, tout le temps

Vous êtes comme la pub des années 80 pour le jus de raisin. Sur le pont dès le réveil, vous menez votre journée sur les chapeaux de roues. Sachez que physiquement, il est impossible de rester à ce rythme sans conséquences (le type de la pub a pris sa retraite juste après le tournage), par ailleurs vous allez fatiguer tout le monde. Prenez une pause (et un fruit).

Négliger sa santé

Vous allez bien. C’est ce qu’ils disent tous. Jusqu’au jour où votre corps n’en peut plus : de manger des sandwiches, de ne pas dormir, d’être mal assis, d’avoir un téléphone perpétuellement collé à l’oreille. Prendre soin de soi, vous considérez que c’est superficiel ? Voyez ça comme un investissement sur l’avenir, ça passera mieux.

Snober son agenda

Bien sûr, vous avez un agenda. Électronique même. Vous y notez vos rendez-vous. Ça ne sert pas qu’à ça, figurez-vous. Ça sert à s’organiser. Planifier sur le long terme, évaluer les délais… Faites un point mensuel, hebdomadaire et quotidien sur vos taches, vos projets à long et à court terme et faites le bonheur de votre agenda.

Remettre au lendemain

Quand on travaille tête baissée, on a tendance à déplacer de manière sournoise les taches qui nous embêtent. La paperasse, en général. Sauf qu’elle ne disparaît jamais et comme le gras, la pollution et la poussière, il arrive un moment où l’on s’aperçoit qu’elle prend trop de place. Une seule solution : lui accorder un créneau régulier.

Laisser un commentaire