Et vous, ça va ?

Chers entrepreneurs charentais, bien sûr on aimerait avoir le temps faire connaissance avec chacun de vous, de vous demander des nouvelles de votre business, mais vous savez ce que c’est… L’assureur Hiscox s’est penché sur la question.

Qui êtes-vous ?

Que vous ayez toujours voulu faire ça (50 %) — peut-être faites-vous partie des 24 % dont les parents ont ouvert la voie ? — ou que vous ayez eu l’idée de créer votre business parce que le salariat ne vous offrait pas ce que vous cherchiez (39 %), vous appréciez l’entreprenariat pour les mêmes raisons : être aux commandes de votre vie pro, bosser aux horaires qui vous chantent et avoir la possibilité de gagner plus d’argent.

Après avoir trouvé l’idée (en moins d’une semaine pour 21 % d’entre vous), vous vous êtes donc lancé dans l’aventure. Avec plus ou moins de difficultés… Votre gros souci ? Les sous, bien sûr ! Pour 29 %, il est de plus en plus difficile d’obtenir un financement auprès des banques, de fait 34 % ont une autre activité, 14 % ont eu recours au crowdfunding et 11 % ont été taxer papi mamie et consorts. Eh oui, vous n’êtes que 14 % à vous sentir soutenus par les pouvoirs publics.

Vous êtes finalement peu à travailler dans un bureau traditionnel (37 %) : 19 % télétravaillent, 8 % s’épanouissent dans un incubateur ou une pépinière, et 36 % bossent dans un espace collaboratif.

La forme ?

En 2016, vous êtes 60 % à observer une croissance de votre activité, et 56 % à projeter de développer de nouveaux produits cette année.

On se demande ce qu’on pourrait vous souhaiter… Vous dites ? Une baisse des impôts directs, un assouplissement du droit du travail, une simplification des règles comptables, une aide au crédit et des aides à la location de premiers locaux. C’est un peu tard pour demander au père Noël, mais il paraît que d’autres personnages prennent encore les listes de souhaits pour mai…

Laisser un commentaire