Manager en couleur

Comme le dit la chanson engagée, « personne dans le monde ne marche du même pas », pourtant… pourtant il faut bien avouer que dans le monde du travail, il y a des constantes, des comportements types qu’il peut être utile de connaître pour tirer le meilleur de ses collaborateurs. Patrick David, expert en management, négociation et auteur de Manager avec les couleurs a isolé quatre profils type auxquels il a attribué des couleurs. Comme dans Bioman.

Force Rouge

C’est un winner, quelqu’un qui aime les défis, qui aime foncer, se dépasser… et gagner.
C’est un atout pour l’entreprise parce que c’est souvent une locomotive et que sa force de persuasion est souvent efficace.
Le revers de la médaille c’est qu’une telle énergie s’accompagne souvent d’un joli melon et que ce genre de personne a tendance à négliger les moyens tant qu’elles atteignent leur but.
Comment le manager : en lui confiant des défis, des objectifs ambitieux.

Force bleue

Il aime la précision, le travail fait dans les règles de l’art et dans les normes. Consciencieux, il est prêt à passer des jours sur un dossier pour en traquer la moindre imperfection. Le doute l’insupporte.
C’est un gage de qualité et de sécurité pour l’entreprise qui est sûre qu’avec lui, elle sait où elle met les pieds. Malheureusement, il est souvent perçu comme le rabat-joie de service.
Comment le manager : en lui confiant des tâches de garde-fou, de contrôle, d’étude.

Force jaune

C’est le bon camarade, le collègue sympa qui a toujours une blague ou un mot pour rire. Il n’a pas son pareil pour mettre tout le monde à l’aise et il connaît les prénoms de tous les restaurateurs du quartier.
C’est la caution chaleureuse de l’entreprise, il sait se mettre les clients dans la poche et instaurer (voire restaurer) une ambiance conviviale au travail.
En contrepartie, il faut savoir accepter ses retards, ses oublis et son désordre. Il est souvent perçu comme ne prenant pas le travail très au sérieux, ce qui pour ses collègues rigoureux peut être une vraie torture.
Comment le manager : en lui confiant des tâches sociales et créatives comme la relation client ou le teambuiding.

Force verte

Collègue invisible pour certains, c’est la force tranquille de l’entreprise. Calme, posé, il sait ce qu’il fait et où il va sans en faire des tonnes.
Pour l’entreprise, c’est la garantie d’une ambiance de travail sereine et équilibrée.
Ce genre de collaborateur est handicapé par son humilité qui le rend presque invisible. Il fait bien son boulot, mais comme il ne fait pas de vague… tout le monde s’en fout un peu.
Comment le manager : en lui assignant des missions de confiance et en n’oubliant surtout pas de reconnaître et de valoriser son travail.

Laisser un commentaire