Demain la veille

La veille est une activité essentielle de la vie de votre entreprise. Ça, tout le monde s’accorde à le dire. Malheureusement, dans beaucoup d’entreprises, elle n’est pas assez clairement définie et sert souvent pour d’excuse pour glander sur Internet. Cours de rattrapage.

Pour qui, pour quoi ?

Veiller, c’est ne pas dormir, rester attentif. Veiller pour son entreprise, c’est la même chose, sauf qu’il s’agit d’être actif et de faire en sorte d’aller chercher les informations ; principalement sur votre secteur d’activité (vos concurrents directs, ce qui se fait à l’étranger, ce qui se fait dans le secteur public) et sur les tendances du marché. N’oubliez pas de veiller votre entreprise : il est capital de savoir ce qui se dit sur vous.

Une veille efficace permet :

  • d’anticiper : se préparer (à une nouvelle réglementation, à un nouveau concurrent ou produit, etc.) ;
  • de progresser : en se tenant au courant des dernières innovations, on peut les exploiter ou s’en inspirer. On peut aussi débusquer de nouveaux clients potentiels, de nouvelles opportunités de business.

Comment

Avant de vous abonner à tous les comptes Twitter de la galaxie, il convient de se poser les bonnes questions.

Combien de temps êtes-vous prêt à consacrer à la veille par semaine ? Une fois la réponse donnée, il faudra faire des choix : ça ne sert à rien de vous abonner à 60 flux RSS si vous n’avez pas le temps de les lire et de les traiter.

Il est aussi important de parfois s’accorder le temps de se laisser porter par ses découvertes au fil de la souris, on appelle ça la sérendipité.

Outils

Vous pouvez automatiser une partie de votre veille grâce à des outils, la plupart du temps gratuits.

  • Des agrégateurs de flux RSS comme Feedly et Netvibes qui vont vous permettre de suivre les sites, blogs et autre sources d’information qui vous intéressent.
  • Des outils qui regroupent les posts et statuts Facebook (pensez aux #).
  • Des curateurs comme Scoopit qui scannent l’internet pour vous.
  • Pensez aussi à vous paramétrer des alertes (sur Google) : dès qu’Internet bruissera du mot ou de l’expression que vous aurez saisie, vous serez mis au courant. C’est particulièrement utile pour prévenir le bad buzz, c’est aussi un bon moyen de guetter le futur client BtoB (pensez levée de fonds).

Et après ?

Après vient le gros du travail. Il faudra trier et analyser toutes ces données. Et les partager avec vos collaborateurs. Une solution intéressante et gratuite est d’utiliser Google+, il vous permettra de constituer une base de données partagée dans un groupe privé que vous aurez créé à cet effet.

Laisser un commentaire