Seuls 3 primo-investisseurs sur 10 se disent prêts à sauter de nouveau le pas

Les raisons avancées ? Une fiscalité lourde qui de surcroît change régulièrement, la peur des loyers impayés ou de ne pas louer son bien – sans compter le temps passé à gérer la paperasse et autres fuites d’eau… Pourtant, l’immobilier reste l’actif privilégié des investisseurs. S’ils avaient une somme à placer, 57 %(i) le feraient dans la pierre.

Le boulot de bailleur

Le travail commence avant la location avec son lot de diagnostics obligatoires : performance énergétique et, si nécessaire, état des risques naturels et technologiques et constat des risques d’exposition au plomb. Il faut ensuite – ça tombe sous le sens – trouver un locataire (publier une annonce, faire visiter, etc.), et, épreuve souvent ardue, en choisir un. Il ne vous reste plus qu’à rédiger le bail, effectuer l’état des lieux et remettre les clés. C’est a priori le gros du travail.
Pour la suite de la location, il s’agit surtout de tâches administratives (gérer l’encaissement des loyers, les impayés, éditer les quittances, etc.). En lien direct avec votre locataire, c’est à vous aussi d’assumer les éventuelles récriminations du voisinage envers un locataire qui s’avère trop bruyant et inversement. Sans oublier les travaux et autres pannes de chaudière ou dégâts des eaux (fuite de la toiture, W.-C. bouchés, etc.) qui surviennent en cours de route.

Bailleur : un vrai métier… à déléguer ?

Seul ou dans le cadre d’une copropriété, déléguer revient à confier l’exécution de ses devoirs de bailleur à un professionnel moyennant honoraires. Pourquoi donner les clés à un mandataire ?

  • Parce que vous n’avez pas le temps. Entre la location en elle-même et la gestion courante, même si tout se déroule sans accroc, gérer une location prend du temps. Un temps que vous n’avez peut-être pas envie de sacrifier à vos loisirs.
  • Parce que vous êtes perdu. Vous n’arrivez pas à choisir un locataire, vous ne savez pas comment gérer les hôtes indélicats, vous vous échinez à rédiger le bail ou à établir l’état des lieux (entrée et sortie). Tout cela sans avoir l’assurance d’être en règle avec les régulières évolutions juridiques qui vous concernent. Bref, ce n’est pas votre métier et tout vous semble compliqué.
  • Parce que vous vivez loin. Pour le démarrage de la location, mais aussi pour tous les petits tracas ou travaux qui surviennent en cours de route, il faut à votre locataire et aux membres de la copropriété – si elle existe – un interlocuteur sur place capable de répondre vite et efficacement.

(i) Crédit Foncier, étude « Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l’investissement locatif en 2015 ? »

Laisser un commentaire