40 % des Français seraient prêts à quitter leur job pour cette seule raison

L’hygiène de vie, les conditions de travail, l’organisation ou encore les techniques de management influent sur le bien-être des salariés… et la performance de l’entreprise ! Une raison de plus de s’y intéresser.

Il est urgent de prendre soin de ses employés

De nombreuses études se sont intéressées aux liens – souvent étroits – qui existent entre la forme des employés et la performance des entreprises. On y apprend notamment qu’en 2014, l’absentéisme national a vu son niveau augmenter, avec un cumul de 16,7 jours(ii) par salarié sur l’année. Entre le maintien du salaire du collaborateur absent et son éventuel remplacement – pour ne citer que les coûts directs – le poids financier de l’absentéisme peut vite impacter la santé de l’entreprise concernée.
Autre tendance de fond, l’engagement au travail diminue. L’envie de « prendre un arrêt-maladie » même sans être souffrant est toujours plus forte, notamment chez les cadres (21 %(iii) des sondés). En parallèle, l’envie de tout faire pour s’améliorer diminue. Seuls 22 %(iii) des sondés déclarent être dans cette dynamique, soit un recul de 4 points par rapport à 2013(iii), et 9 points depuis 2010(iii) !

L’entreprise, un territoire de bien-être et de communication

Comprendre, écouter, régler les conflits, échanger entre collègues (ou de manager à managé), c’est faire un effort pour fluidifier les relations, prévenir les blocages, et donc libérer la performance. L’objectif ? Ne pas laisser la santé et le moral de ses salariés dériver et prendre le pas sur la performance. Selon les chiffres de TNS-Sofres, compilés dans le cadre de l’étude « Les Français et la qualité de vie au travail », parmi les fondamentaux pour un vrai bien-être au bureau, la qualité des relations sociales et les relations avec le management sont des critères fréquemment cités. L’ambiance au travail est même plus importante que le salaire d’après une étude signée OpinionWay. 29 %(i) des sondés déclarent qu’ils pourraient envisager de quitter leur emploi en raison d’un niveau de rémunération jugé insuffisant. Ce chiffre grimpe à 40 %(i) dans le cas d’une mauvaise ambiance au travail, voire 43 %(i) s’il y a conflit avec un supérieur.

En témoignent ces quelques chiffres, le bien-être des salariés peut s’avérer déterminant dans la réussite d’une entreprise. Des employés heureux sur leur lieu de travail, ce sont des équipes plus impliquées et donc plus productives, et un turnover à la baisse. Un sujet donc à ne pas reléguer au dernier échelon de sa « to do list » de dirigeant.

(i) OpinionWay pour Monster WorldWide.
(ii) Alma Consulting Group®, baromètre de l’absentéisme 2015.
(iii) Groupe Malakoff Médéric, « Santé et bien-être des salariés, performance des entreprises, 2015 ».

Laisser un commentaire