Adoptez un CHO

Non, le CHO n’est pas un Pokémon de septième génération. C’est un de ces nouveaux métiers atypiques issus du (saint) esprit startup. Chief Happiness Officer, comprenez « responsable bonheur ». C’est une blague ? Non, non.

#kikoulol

Vous savez comment une mauvaise ambiance peut nuire à la productivité.

« Monique a perdu son poisson rouge, elle était désespérée. On n’a rien foutu de la journée. »

De la même façon, vous avez sans doute fait l’expérience du contraire.

« Depuis que j’ai vu Jean-Marc avec sa cravate autour de la tête à la galette des rois, j’adore bosser avec lui. »

L’équation est simple : quand on est heureux, on travaille mieux. On est plus motivé, plus créatif, plus performant, plus endurant et, des études le confirment, moins souvent malade. Pour la bonne santé de l’entreprise, il faudrait donc se préoccuper du bonheur des gens qui y bossent. D’où l’idée d’un poste entièrement dédié à cette tâche : le CHO.

#Franchement ?

« Chez nous, on n’a pas besoin de CHO. On fait des entretiens hebdomadaires pour résoudre les problèmes. »

Pour résoudre les problèmes… c’est justement là toute la différence.

Là où un management « traditionnel » attend que la grange soit en feu pour appeler les pompiers, le CHO fait tout pour que la grange soit ignifugée (et y installe en prime des canap’ et une tireuse à bière).

La vision du CHO est radicalement différente : il s’agit vraiment de créer et d’entretenir une bonne ambiance et — autant que faire se peut — participer à l’épanouissement des salariés (pas soigner leur déprime, vous saisissez la nuance ?)

CHO time

Les tâches du CHO sont variées (et bien réelles au cas où vous en douteriez encore). Il peut se charger :

  • du recrutement : prendre connaissance des compétences et des aspirations de la personne qu’on engage et EN TENIR COMPTE ;
  • de l’aménagement des locaux : du mobilier, de la couleur des murs, de la création d’un espace détente (d’une machine à café au babyfoot selon votre niveau de coolitude) ;
  • de la com interne ;
  • des opérations de team building ;
  • de la formation.

Les tâches du CHO sont finalement celles du DRH. En mieux ! Si le bonheur de vos salariés est une opportunité que vous voulez saisir, il ne vous reste plus qu’à faire évoluer votre DRH, ou à capturer un CHO dans la nature. #attrapezlestous

 

Un commentaire

  • GERALD FRANCOIS 03 / 08 / 2016 Reply

    S’occuper du recrutement et de la formation ? Cet article méconnaît autant les réalités du métier de RH et celui d’office manager (ce qui releve moins de la manipulation que celui de CHO). L’utilisation du terme bonheur est en plus au mieux une erreur, au pire une infamie. Le bonheur relève de l’intime. s’immiscer dans ce qui releve du bonheur de la personne sous entend être particulièrement intrusif. À quand le retour au sinistrement fameux “Travailler rend libre” seules les sociétés autoritaires se sont appropriés la notion de bonheur.

Laisser un commentaire