Faire tomber les barrières

Patrick Triaud

Je le sens, il faut faire tomber les barrières.

Quotidiennement nous entendons parler d’innovations techniques, managériales, entrepreneuriales… Et pourtant, jamais personne ne parle d’innover dans les relations. Cette nouvelle grande région, dont nous sommes l’épicentre, est une formidable opportunité pour nous de faire « sauter les verrous », nous devons être « open » ! Bien sûr, « être ouvert » ne signifie pas « faire n’importe quoi ». Il nous faut combattre ces guerres intestines sur les territoires qui nous ralentissent, pire encore, nous détruisent à petit feu. Nous devons nous rassembler, entrepreneurs, politiciens, acteurs économiques et politiques, locaux, départementaux et régionaux. Il est de notre devoir à tous de co-construire des projets que nous porterons ensemble.

Pourquoi ne pas unir nos forces dans le sport, par exemple ? Créer une « équipe Charente » et rapprocher Angoulême et Cognac dans une discipline ? Comment se regrouper entre entreprises pour être plus forts, plus performants, et surtout plus à l’écoute de nos clients ? Si certains, accrochés à leur pré carré, pensent cela utopiste, voire fou, je suis, pour ma part, convaincu qu’une attitude positive et une posture bienveillante conduisent aux plus belles créations.

Créons ensemble des modèles inexplorés. Partageons des expériences positives. Faisons confiance à la créativité de nos équipes. Nous sommes plus forts, plus proactifs, plus performants. Nous sommes ouverts au monde. Nous faisons tomber chaque jour les barrières pour innover dans nos comportements, dans nos actions, et ainsi contribuer au développement de notre territoire.

Il est bien là l’enjeu.

Un territoire sans économie, sans projet, sans entreprise est voué à mourir. J’ai la ferme conviction que nous avons tout pour réussir, tout pour performer. Cessons de ressasser le passé. Cassons les modèles existants et sclérosés. Osons. Voilà le monde comme je le rêve.

Créons des liens avec nos partenaires, privilégions les acteurs locaux. Nous devons tous mettre la main à la pâte. Au quotidien, ce sont nos comportements qui feront progresser les situations économiques de nos entreprises, de nos enfants, de notre territoire.

« Je suis nos entreprises – Je suis mon territoire. »

Les prévisionnistes s’accordent à dire que la moitié des métiers de demain n’existent pas encore, que la moitié des fonctions de nos automobiles dans vingt ans nous sont encore inimaginables… Je partage leur vision. Créons-les. Réinventons nos relations.

Ensemble on est plus fort. Maintenant, passons à l’action.

Patrick Triaud – Dirigeant de TDI Services

Un commentaire

  • Garaboeuf Frédéric 16 / 07 / 2016 Reply

    Je partage totalement. Nous sommes nos choix et seront demain les décisions prises individuellement maintenant et les transformer en collectif. Prêt à œuvrer via un master mins ou autre… ! Au plaisir FG

Laisser un commentaire