Le business plan est mort, et son successeur est déjà là.

L’idée même de vous atteler à la rédaction de votre business plan vous donne la migraine ? Ce document rendu quasiment indispensable pour obtenir un financement auprès des établissements bancaires, ou pour convaincre des partenaires, semble vivre ses dernières heures. Etablir des prévisions de commandes, de dépenses, et ce plusieurs années à l’avance alors que l’entreprise n’est même pas créée est un exercice difficile, voire insolvable… Une méthode se dresse comme réponse au besoin face à ce désamour du business plan : la méthode SynOpp.

SynOpp, la véritable approche de l’entrepreneur ?

Les critiques à l’égard du business plan sont multiples : dépassé, faux, contre-productif, générateur de perte de temps et de stress. Face à cette méthode vieille de seulement quelques décennies, et qui apparait désormais incompatible avec l’entrepreneuriat moderne, d’autres voies surgissent. Au Canada, Alain Theriault et Claude Ananou ont pensé l’approche SynOpp dans le cadre de leur cours « Réussir son démarrage d’entreprise » dispensé à HEC Montréal.
Les deux auteurs font bouger les lignes. « Il y a plus de 19 000 livres qui existent au sujet de la rédaction d’un plan d’affaire. Souvent, on parle des phases de l’idée au projet. Nous nous préférons parler de l’intuition, et de l’identification d’un besoin. Peu de livres parlent de cette importance d’identifier un besoin client et d’y répondre, c’est pourtant fondamental » explique Claude Ananou dans une interview accordée à DecideursTV.

L’approche SynOpp, une construction pragmatique du business plan

Quelles sont les fameuses étapes de cette approche ? Quel est le « truc » de la méthode SynOpp ? Sept étapes, sous forme de questions, sont à suivre. Les auteurs demandent à chaque fois de mener une réflexion, de prendre des décisions et de lister des actions concrètes. En répondant aux questions, votre « journal de bord » d’entrepreneur apparait.
Des questions pragmatiques et très orientées « terrain » ancrent le tout dans le réel. Le point de départ ? Identifier le besoin à combler et le segment de clientèle visé. Quoi de plus logique finalement que de s’assurer de votre produit ou votre service trouvera preneur avant de vous lancer.
Avec le business plan vous planifiez le « comment » : comment concrétiser mon idée, comment trouver mes premiers clients, comment bâtir mon offre… Avec la méthode SynOpp, vous travaillez le « pourquoi » : pourquoi ma cible achèterait-elle mes produits ou mes services ? Cette nouvelle approche permet au porteur de projet de prendre du recul sur son idée première pour rester cohérent avec la réalité du marché et tirer parti des opportunités d’affaires qui émergent.
Au moment du bilan, la méthode SynOpp ne diffère pas vraiment d’un business plan classique sur la forme, mais guide les entrepreneurs pour qu’ils disposent d’une vraie vision, et d’un plan d’anticipation. La démarche évite de basculer dans le monde de la science-fiction pure et se focalise sur le moment présent en donnant des clés pour avancer pas à pas.

 

Laisser un commentaire