Pause-café

La pause-café est un rituel qui remonte à l’aube des temps de l’entreprise (try to remember). Les machines à écrire ont fait place aux tablettes hyper connectées, mais la vie de bureau est toujours rythmée par ces quelques tasses de liquide brun consommées tout au long de la journée. Une habitude qui a du bon.

Michel, un café ?

La fonction première du café rituel, c’est de ne pas travailler. Bien sûr, il y aura toujours des petits malins pour s’avaler un expresso le nez rivé à leur écran, mais pour la plupart d’entre nous, le café est une bonne occasion de se détendre et de sociabiliser. Décrocher cinq minutes d’un projet stressant, débriefer une réunion, faire connaissance… Le café a une valeur sociale inestimable et ce, quelle que soit la qualité du jus de chaussettes que vous ingérez.

Les bienfaits du petit noir

Mais ce n’est pas sa seule vertu. À condition de ne pas dépasser 400 mg de caféine par jour [i], le café peut être votre meilleur allié. À court terme, c’est la garantie de voir s’estomper le brouillard et de ressentir un pic d’énergie dans les 10 minutes [ii] grâce aux pouvoirs de la caféine. À long terme, boire régulièrement du café permettrait de prévenir la maladie de Parkinson, le diabète de type 2, certaines maladies du cœur, la maladie d’Alzheimer et la démence. À raison de trois à quatre tasses par jour, il protégerait aussi le foie de la cirrhose alcoolique.

Quand boire du café ?

Toutes ces qualités nous pousseraient presque à passer la journée devant la machine à café. N’en faites rien ! D’abord, parce que trop de café est nuisible, au-delà de quatre expresso [i], c’est mauvais pour la santé – on considère que la dose mortelle est de 100 cafés en quatre heures. Ensuite, parce que votre corps s’habitue à sa dose et que vous risquez de ne plus ressentir l’effet voulu rapidement. Il faut savoir enfin que le corps produit une hormone appelée cortisol qui a les mêmes effets que le café, elle est produite au réveil puis vers midi et enfin vers 17 heures. Pour optimiser les effets du café, mieux vaut donc attendre une heure.

[i] Rapport de l’EFSA (Agence européenne de sécurité des aliments), mai 2015
[ii] www.toutsurlecafe.fr

Laisser un commentaire