Vers la fin (nécessaire ?) de l’Open Space ? Les salariés n’en veulent plus…

Ce qui était une bonne idée dans les années 90 se transforme en épine dans le pied pour employeurs et salariés. Car l’Open Space rime désormais avec stress, baisse de productivité et autre chute de motivation. Même ses plus fidèles partisans en reviennent.

Stress, baisse de productivité etc…merci l’Open Space !

57% des Français travaillent dans des ces “espaces ouverts” et pourtant une écrasante majorité d’entre eux n’en peuvent plus ! Toutes les études le démontrent : qu’elles proviennent de l’Observatoire de la Qualité de vie au bureau, du cabinet Deloitte, de l’Agence Nationale pour l’amélioration des conditions de travail, de l’IPSOS ou encore de l’Institut Gallup, l’exaspération est générale :

  • 57% se déclarent fortement perturbés par les Open Space.
  • 58% estiment qu’il augmente les nuisances sonores.
  • 50% se disent victime d’un manque de concentration.
  • les salariés sont interrompus toutes les 10 mn et ont besoin de près de 30 mn pour retrouver 100% de leur capacités mentales.
  • la productivité générale diminue de 15 %.

Et c’est sans compter sur la baisse de motivation, la chute d’intimité pourtant nécessaire pour le bien-être au travail ou encore la diminution de l’engagement d’un salarié vis-à-vis de son employeur qui coûte la modique somme de 52 milliards d’euros à la France (selon Motiva, société spécialisée dans la motivation au travail). Là, ça commence à faire cher le bureau ouvert quand même…

La transformation est en cours

L’Open Space est apparu dans les années 80 en Allemagne dans une société de services souhaitant faire circuler les idées plus facilement, augmenter la convivialité et bien entendu gagner de précieux m² synonymes d’économies.

Mais force est de constater que cette configuration de bureaux réunis dans un même espace a pris du plomb dans l’aile, tant est si bien que de plus en plus de boîtes en reviennent. La preuve ? les grands noms du high-tech et du digital des Etats-Unis – pourtant grands partisans de l’Open Space devant l’Eternel – commencent à re-cloisonner leurs bureaux.

Google, Facebook, Dell et consorts travaillent depuis quelques temps avec des acteurs spécialisés en aménagement d’espaces de travail pour repenser ces bureaux décidément trop ouverts. Si les espaces individuels ne sont pas redevenus la norme comme dans les bureaux à la papa des années 70, on tend à présent vers un équilibre entre espace ouvert et totalement fermé : des cloisons délimitent deux ou trois bureaux, des plantes ou du mobilier apportent de l’intimité et des espaces de réflexion et de détente cloisonnés cette fois permettent de retrouver du calme et donc de la concentration.

Pour le bien de l’entreprise et de ses heureux collaborateurs, l’Open Space a vécu, l’Open Space doit mourir !

Laisser un commentaire