L’ADN des entrepreneurs ! Ce qui les (nous) caractérise.

Il a les dents longues, le chéquier toujours à la main et un costume parfaitement coupé assorti … Lui, c’est l’entrepreneur… celui des dessins animés ou des fictions… #clichés… Pour la vérité, on préfèrera se référer à l’enquête internationale menée par Hiscox sur l’« ADN d’un entrepreneur » au sein des les petites et moyennes entreprises.

Des travailleurs acharnés

L’entrepreneur travaille beaucoup, environ 41 heures par semaine, malgré un stress accru que les Français déplorent à 47 %. Pourtant, un entrepreneur français sur quatre souhaite travailler davantage. Ce qui explique sans doute qu’ils négligent la formation (ils y passent seulement 2,6 jours par an) et les vacances (à peine 17,7 jours par an, c’est le minimum constaté en Europe). Un véritable sacerdoce mais qui leur permet de se considérer comme de véritables entrepreneurs à 59 %.

Des difficultés financières

Crise oblige, les entrepreneurs sont 78 % à éprouver des difficultés à trouver un financement pour soutenir de nouvelles activités. Côté clients, vous ne serez pas étonnés que 51 % des entrepreneurs déplorent le manque de réactivité de leurs clients quand il s’agit de régler leurs factures. Et quand on leur demande ce qu’ils attendent du père Noël et des pouvoirs publics on retrouve sans surprise : la baisse des impôts directs, la simplification des règles comptables et la stimulation du crédit.

D’éternels optimistes ?

Malgré tout, et c’est peut-être le secret de leur énergie, les entrepreneurs restent optimistes (à 38 %) et savent relativiser. 47 % réussissent à trouver de nouveaux clients et 51 % sont satisfaits de leurs ventes. S’il est certain que l’embauche massive n’est toujours pas d’actualité, plus de la moitié des interrogés se déclarait soulagée de ne pas avoir à licencier dans un avenir proche.

L’enquête d’Hiscox révèle aussi un fait singulier. Les entrepreneurs français interrogés sont 68 % à concéder que la prise de risque n’est pas inscrite dans notre culture nationale. Bravo donc aux outsiders qui ont osé braver le courant !

Source : Enquête Hiscox 2014, ADN d’un entrepreneur, menée auprès de 3 500 patrons ou associés d’entreprises de moins de 50 salariés, en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Espagne.

 

Laisser un commentaire