8 préceptes pour planter ta boîte à coup sûr !!

37 % des Français (de 18 à 65 ans et plus) déclarent « qu’ils auraient envie d’entreprendre s’ils en avaient la possibilité », selon le baromètre « Envie d’entreprendre » réalisé par Viavoice en 2014. Désir d’indépendance et d’épanouissement, voilà ce qui anime cette population d’aventuriers. Envie de liberté et goût de l’effort tu as en toi ? Jeune Padawan entrepreneur, ta quête vers la réussite commence ici. Attention toutefois aux erreurs… Voici 8 préceptes (à éviter…) pour planter ta boîte à coups sûr ! Pour te mettre en jambe, et pendant que tu lis, clique là-dessus et allume le son.

Précepte 1 : chez toi tu resteras

Développer et entretenir ton réseau n’est en aucun cas une nécessité. Que tu sois créateur, repreneur ou dirigeant aguerri, comment ta présence à des manifestations dédiées aux rencontres entre entrepreneurs pourrait-elle servir ton entreprise ? Tu prendrais le risque de serrer la main à tes futurs partenaires, fournisseurs ou même clients. Aucun entrepreneur n’a besoin de cela !

Autre intention dénuée de sens : participer à des salons. Mais si, tu sais bien… ces manifestations où tes prospects se rassemblent en masse à un seul et même endroit à la recherche de conseils sur les produits ou les services que tu proposes. Perte de temps assurée !

Précepte 2 : toute sollicitation tu refuseras

Le téléphone sonne ? Ignore-le ! À coup sûr, il s’agit d’un étudiant prometteur qui souhaite t’apporter son enthousiasme et son savoir-faire. Un potentiel qui pourrait devenir le prochain homme clé de ta structure en générant 20 % de ton chiffre d’affaires. Pire, ce pourrait être une entreprise voisine qui te propose d’associer ses compétences aux tiennes en vue d’accéder à de plus gros marchés. Non vraiment, débranche ton téléphone.

utilisation-telephone-entreprise

Précepte 3 : sur ta boîte tu tireras

La vie est courte, l’avenir incertain. Tu ne sais pas combien de temps tu seras entrepreneur. Paye-toi le salaire que tu as toujours mérité. Après tout, c’est TON entreprise ! Et surtout, offre-toi une belle voiture de fonction. N’oublie pas, c’est la société qui paye.

Précepte 4 : le client tu attendras

Le chiffre d’affaires réalisé te permettra d’investir. Investir te permettra de trouver de nouveaux clients. De nouveaux clients qui contribueront à leur tour à stimuler le CA de ta société. CQFD ! Ah oui ?… Mais les premiers clients, les premiers acheteurs qui vont te donner la possibilité « d’enclencher la machine », comment les trouver ? Pas de panique, ils viendront naturellement ! Rappelle-toi, tout le monde connaît ton activité, c’est écrit sur ta carte de visite. Inutile de te mettre la rate au court-bouillon, il suffit d’attendre.

Communiquer, prospecter, démarcher… il sera bien temps d’y penser une fois que ton entreprise sera rentable, que tu auras constitué ta communauté de clients fidèles et que de nombreux prospects se bousculeront à ta porte. CQFD, on te dit !

Précepte 5 : les leviers de croissance numériques tu n’utiliseras pas

Si tu as dans l’idée de conquérir de nouveaux clients, d’augmenter ta notoriété et ton CA, de renforcer tes atouts face à la concurrence ou de fidéliser tes clients actuels, passe ton chemin. Les canaux de communication numériques ne te seront d’aucune utilité. Après tout, Internet concentre, en tout et pour tout, un peu plus de 43 millions d’internautes. Oui… seulement 8 Français sur 10 sont connectés1, 5 heures par jour en moyenne. Pas de quoi alerter ton sens de l’opportunité.

recrutement-entreprise

Précepte 6 : couteau suisse tu seras

Tout ce que tu fais toi-même ne te coûte rien. En plus, le « do it yourself », c’est LA tendance du moment. Alors sois dans le coup ! Bilan comptable, contrat juridique, recrutement… tu n’as besoin de personne. Tout s’apprend sur Internet. Mise sur les tutos, c’est bien plus sécurisant que de faire confiance à des professionnels extérieurs qualifiés. On n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Précepte 7 : en question tu ne te remettras pas

Ton projet est clair, précis, millimétré. Ne prête pas attention aux signaux du marché qui t’indiquent que le vent tourne. Ignore les retours de tes clients qui expriment leurs attentes et leurs besoins. Conserve coûte que coûte la droite ligne que tu as tracée au lancement de ton activité. Résiste à l’appel de l’évolution, du renouvellement, de l’adaptation. Ce sont bien évidemment tes clients qui adapteront leurs habitudes de consommation à ton offre. Ils te resteront fidèles et n’iront pas voir la concurrence. Aie confiance !

Précepte 8 : te former tu éviteras

Se former prend du temps. Si ça se trouve, il va falloir te déplacer. En plus, ça coûte de l’argent. À bien y réfléchir, ce que tu connais déjà te suffit amplement pour mener ta barque. Une légende entrepreneuriale veut que développer ses compétences représente un vrai levier de croissance pour son entreprise. Rien de sûr, en définitive. Alors dans le doute, abstiens-toi.

En espérant que ton second degré aura apprécié la lecture.

1Source : Médiamétrie – Statistiques 2014

vu_mag

Laisser un commentaire