Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la vie virtuelle des Français

Depuis les premiers vagissements du modem 56 K (bip bip biiiiiiiip) et l’avènement d’Internet, le bébé a bien grandi et fait désormais partie de notre vie. Pour l’entrepreneur d’aujourd’hui, Internet n’est plus un gadget et il est vital de connaître les comportements des internautes pour adapter sa stratégie numérique. L’édition d’avril 2014 du baromètre de la confiance de La Poste réalisée par TNS Sofres offre de précieuses informations.

Qui fait quoi ?

Aujourd’hui, 8 personnes sur 10 utilisent Internet, 96 % depuis un ordinateur et 46 % depuis un mobile ou une tablette. Mais force est de constater qu’ils n’y font pas tous la même chose et avec la même aisance. 9 internautes sur 10 effectuent des achats en ligne et consultent leurs comptes bancaires ; 3 sur 10 stockent des documents en ligne et 66 % possèdent un compte sur les réseaux sociaux.

L’étude a déterminé 5 profils.

  • Les sociaux représentent 13 % des internautes. Comme le nom l’indique, leur utilisation se concentre sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc.). Ils sont jeunes, vous l’aurez deviné (#LoLxD).
  • Les ubiquitaires (14 %) ont totalement intégré Internet à leur vie (réseaux sociaux, travail, achats, stockage des données…). Ils sont d’âge moyen, habitent plutôt en Ile de France et issus de milieux favorisés, mais, comme le quinoa, on pense qu’ils sont en passe de contaminer toute la population.
  • Les mobiles (22 %) apprécient les bienfaits d’Internet sur leur smartphone (s’informer du CAC 40 ou regarder des vidéos de chat dans le bus, par exemple).
  • Les Consommateurs collaboratifs (25 %) achètent et échangent avec des particuliers (des armoires normandes sur Leboncoin, des  histoires de coliques de BB sur Doctissimo). Ils sont d’âge moyen et de catégories socioprofessionnelles modestes.
  • Les Utilitaires (26%) sont les plus nombreux. Ils utilisent le Web surtout pour consulter leurs comptes et acheter. Il s’agit en général de seniors, diplômés de l’enseignement supérieur et qui se connectent davantage avec une tablette.

La confiance et l’usage

Ce qui fait évoluer la pratique d’Internet, c’est bien sûr la confiance. Un paramètre sensible qui évolue avec la pratique elle-même (plus on y est moins et plus les pratiques sont variées, moins on a peur — comme le vélo ou les bureaux de l’URSSAF).

Certaines pratiques sont désormais banales : 82 % des internautes utilisent leur boîte mail quotidiennement, 88 % achètent sur des sites marchands  (56 % à des particuliers) et plus de 80 % consultent leurs comptes et effectuent des opérations bancaires. D’autres pratiques, plus récentes, connaissent un engouement inattendu : 34 % des internautes utilisent déjà des solutions de stockage en ligne.

Gagner la confiance de l’internaute

Confiance rime aussi avec connaissance. Ceux qui disent se fier à Internet sont aussi conscients des risques liés à ce média, notamment en termes de protection des données personnelles. Certains paramètres sont considérés comme sécurisants pour les internautes.

  • La transparence : de manière générale, plus un site donne d’informations plus il est susceptible de gagner la confiance. Le mystère, c’est bien en amour, pas sur Internet.
  • Les paramètres de sécurisation de paiement sont un facteur de confiance pour 75 % des acheteurs.
  • La certification numérique est jugée utile par 70 %.
  • La réputation : 65 % des consommateur en ligne sont rassurés par la notoriété du site.
  • L’origine : 61% des internautes sont rassurés par l’idée de stocker leurs données en France et 46 % des consommateurs en ligne ont plus confiance en un site français.

Connaître les profils et les usages des internautes est une aubaine pour les entrepreneurs. Un atout colossal en termes de communication et de marketing, par exemple.

 

Laisser un commentaire