Les objets connectés vont-ils révolutionner le monde de l’entreprise ?

Les objets connectés font, une nouvelle fois, couler beaucoup d’encre. Selon les spécialistes high-tech, il faut s’attendre à un véritable raz-de-marée. Le très sérieux cabinet de conseil américain Gartner prédit notamment que ces petites merveilles de technologie devraient se multiplier pour atteindre le nombre de 26 milliards d’ici à 2020. Un chiffre qui donne le vertige.

Systèmes d’identification connectés : pratiques pour les salariés et pour les clients

Dotés d’une technologie de pointe, les badges connectés aideront à identifier de manière toujours plus fiable et sûre en reconnaissant… le rythme cardiaque (bracelet Nymi de Bionym). Un concept qui concerne de nombreux professionnels, par exemple dans les centres de loisirs ou de sport. De même, dans les boutiques, l’équipe de vente pourrait être instantanément informée du profil de chaque visiteur avec des données sur ses derniers achats, son âge ou la composition de son foyer. De quoi proposer des solutions personnalisées et booster ainsi les ventes du magasin.

bracelet-nymi-band

Dans le même esprit, Disney vient de développer ses Magic Bands, des bracelets connectés qui identifient directement les visiteurs lorsqu’ils se rendent dans les manèges, hôtels, cafés et restaurants du parc d’attractions. Visant à faciliter leur expérience de vie au sein des parcs, ces objets connectés leur permettent aussi de payer sans contact, d’accéder à leur chambre d’hôtel sans clé ou de définir le meilleur parcours pour accéder à leurs attractions favorites. Objectif : minimiser leur temps d’attente. Les Magic Bands Disney sont reliés à une centaine de services en ligne qui anticipent la moindre envie du visiteur durant son séjour. Un service qui pousse la personnalisation à son paroxysme et qui pourrait bien inspirer d’autres applications.

Bien-être et sécurité des salariés : des objets connectés prometteurs

Capables d’analyser les gestes, déplacements, voire intonations de voix des équipes de travail, des badges sociométriques connectés mettront littéralement à nu nos interactions sociales. Mieux comprendre l’humain pour faire évoluer les méthodes de travail et de management dans l’entreprise, tel est l’objectif du dispositif. Au bureau, des capteurs de mouvements intégrés dans les tissus analyseront la posture de travail des salariés pour la corriger en temps réel, diminuant ainsi les douleurs chroniques au dos, aux bras ou aux poignets. Ces vêtements « intelligents » renseigneront aussi sur le niveau de stress (chemises à capteurs Omsignal).

chemise-capteurs-omsignal

L’application la plus décalée et la plus inattendue des objets connectés au travail est très certainement la station de travail active, où un tapis roulant ou un vélo est directement relié à un bureau. Ce concept permet de pallier la sédentarité et les problèmes de santé associés tels que l’obésité, les maladies cardiovasculaires ou le diabète. Cela ne risque-t-il pas de fatiguer un peu trop les équipes ? L’avenir nous le dira.

Côté « sécurité », des recherches prometteuses sont également en cours. On imagine déjà des systèmes qui vérifieraient instantanément l’identité des personnes interpellées par contrôle immédiat de leurs empreintes digitales ou de leurs battements de cœur. Pendant ce temps, des vêtements ou objets connectés s’assureraient en direct que les policiers n’ont subi aucun dommage physique lors de leur intervention.

Deux nouveautés pour l’industrie

Le CeBIT, salon high-tech de Hanovre, de mars 2015 nous a propulsés directement en 2025. Faisant la part belle aux objets connectés, il s’est notamment focalisé sur deux concepts très prometteurs pour l’industrie.

Premier projet : Robochop. Conçu par deux designers allemands, il vise à piloter la fabrication d’objets à distance via quatre bras robots d’une précision extrême. Les visiteurs du salon de Hanovre ont d’ailleurs pu s’exercer à la découpe de 2 000 cubes de polystyrène à distance.

fabrication-objet-robot-robochop

Deuxième projet : les gants « intelligents » Proglove. Ultra perfectionnés, ils devraient faciliter considérablement la tâche des ouvriers et, au passage, accroître leur productivité. Grâce à leurs multiples capteurs intégrés, les gants ProGlove sont capables de tout scanner, mesurer ou compter en un instant. Un projet qui devrait intéresser bon nombre d’industriels lorsqu’il se concrétisera. À suivre.

gants-intelligents-proglove

Laisser un commentaire