Les entrepreneurs du numérique Français envahissent le Consumer Electronic Show 2015

Le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, c’est le grand rendez-vous de la high-tech, une grand-messe bien loin de l’Hexagone. Les start-up Françaises sont venues en nombre faire honneur à la Tour Eiffel qui trône dans la capitale du jeu, avec des innovations spectaculaires. Que viennent chercher nos entrepreneurs à des milliers de kilomètres de Paris ? La France a-t-elle une carte à jouer dans le paysage des nouvelles technologies ? Réponses.

120 entreprises françaises au Consumer Electronics Show

Elles sont 120, les start-up à venir arpenter les allées du Consumer Electronic Show version 2015. Lancée par Fleur Pellerin, précédente ministre du Numérique, l’initiative d’amener sur le continent Nord-Américain une délégation Française conséquente, la fameuse « French Tech », semble porter ses fruits. Certaines entreprises déjà actrices de l’édition précédente, avaient créé l’événement. Elles sont de nouveau là, avec des innovations. C’est le cas notamment de Withings, qui propose des produits axés sur la santé et son contrôle. Primée dans trois concours du CES, la start-up a levé le voile sur une montre connectée.

Chez Netatmo, qui a reçu quatre récompenses, on venait présenter la Welcome, une caméra dotée d’une technologie de reconnaissance faciale pratique pour identifier ses proches et être notifié de leur arrivée. Les exemples ne manquent pas. Citons également Parrot (avec ses drones) ou Sen.se (capteurs à poser dans l’habitat) ou encore Citizen Sciences avec son tee-shirt connecté.

L’innovation à la Française, clé du succès ?

Être à Las Vegas pour le CES, c’est avant tout une question de business. Les porteurs de projet veulent séduire des investisseurs. Ce qui fait la force des start-up Françaises, mais peut parfois choquer de prime-abord, c’est leur spécialisation. En effet, si les start-up citées précédemment sortent du lot, c’est parce qu’elles ont fait le pari de l’ultra-spécialisation, notamment dans les objets connectés. « Sur les 18 start-up qu’on emmène, 14 sont dans ce domaine, qui demande de l’innovation et des infrastructures télécoms, ce que nous avons en France » explique Muriel Pénicaud, directrice générale de Business France, dans les colonnes du journal Les Echos.

Il n’y a pas que le caractère obstiné et pointu des Français qui fait recette. Ce qui séduit, c’est aussi la logique de travail. En effet, c’est tout l’écosystème Français qui est valorisé, et la façon de travailler entre partenaires, en développant des synergies. Tous les entrepreneurs, qu’ils agissent ou non dans le secteur des nouvelles technologies, et qu’ils aient des projets à l’international ou non, doivent s’inspirer de ces deux axes. Il faut croire en son projet et se spécialiser, tout en ayant une vision participative du travail. Ces deux éléments sont déterminants pour réussir.

Avec des projets plein la tête, des solutions innovantes et une présence collective, les entrepreneurs Français n’ont pas à rougir, et peuvent s’exposer, non-loin de Sony, Samsung ou encore Mercedes…

Laisser un commentaire