Facebook va-t-il entrer dans votre entreprise ?

Charles

Les efforts de certains cadres pour interdire les réseaux sociaux au bureau auront peut-être été vain car Facebook va bientôt débarquer dans l’entreprise. Une fuite savamment organisée dans la presse au mois de novembre avait déjà annoncé l’arrivée du géant américain sur les plates-bandes de Yammer. Le projet a pris un tournant mercredi 14 janvier, lorsqu’une expérimentation a été lancée auprès de sociétés proches du groupe.

Pourquoi Mark Zuckerberg pense que Facebook At Work est attendu

D’après la firme de Palo Alto, de nombreux salariés de par le monde utilisent déjà la version publique de Facebook dans le cadre de leur travail. Ils apprécient le fait de pouvoir créer un groupe dont l’accès est restreint aux personnes concernées. Ils communiquent rapidement avec la messagerie instantanée, et le principe même du partage propre aux réseaux sociaux leur permet de lancer une information une seule fois à tout un groupe, sans déformation. Ils utilisent également les photos et les vidéos et peuvent ainsi récolter les commentaires de chacun lorsqu’ils travaillent sur du marketing digital.

Oui mais voilà, tout cela est fait avec son compte personnel et beaucoup de collaborateurs sont réticents à l’idée de mélanger vie privée et vie professionnelle. Le principe de Facebook At Work serait donc de créer une application parallèle, à laquelle on se connecte avec son identifiant habituel, et dont les fonctionnalités sont très similaires à celles auxquelles on est habitué.

C’est en effet l’avantage de Mark Zuckerberg sur ses concurrents : les quelque 1,35 milliards d’utilisateurs actifs par mois dans le monde (rien que ça…). Ils sont tous des clients potentiels de cette nouvelle application, et n’ont pas besoin d’apprentissage pour commencer.

Facebook At Work sera-t-il payant ?

Voilà bien la question que l’on se pose dans le cyber-monde : comment le réseau social rentabilisera-t-il ce modèle ? Jusqu’à présent, il utilise les données personnelles à des fins publicitaires. Or, cette stratégie est impensable dans le cadre d’une entreprise qui voudra surtout préserver ses données internes.

L’idée court qu’une version gratuite pourrait être lancée avec des applications complémentaires payantes. Toujours est-il qu’une version d’essai vient d’entrer en expérimentation le 14 janvier auprès de certaines entreprises proches de la firme. A suivre…

Laisser un commentaire