5 aides à la création d’entreprise pour emprunter jusqu’à 100.000 €

Benjamin Ribano

Vous recherchez un financement pour créer votre entreprise ? Plusieurs solutions s’offrent à vous, du prêt à taux zéro au micro crédit, en passant par le cautionnement auprès d’une banque. Certaines sont réservées aux demandeurs d’emploi, d’autres aux personnes en situation de précarité. Voici 5 aides communément accordées aux entrepreneurs en France, qui permettent d’obtenir jusqu’à 100 000 €.

1- Jusqu’à 100.000 € de garantie bancaire avec France Active

France Active est un réseau de proximité, dont l’objet est d’aider les personnes en difficulté à créer une entreprise individuelle. L’organisation est capable de prêter jusqu’à 100.000 €. Conditions : être demandeur d’emploi et passer la sélection du comité d’agrément.

2-Une garantie bancaire à hauteur de 70 % du financement nécessaire avec BPI France

BPI France est une banque publique d’investissement regroupant plusieurs organismes, et dotée d’un budget de 8 milliards d’euros d’ici à 2017. Son objet est de proposer une garantie aux banques prêteuses, afin d’aider les entrepreneurs à créer leur entreprise.

3- Jusqu’à 10.000 € sans intérêt avec NACRE

NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et Reprise d’Entreprise) est une agence d’État, capable de prêter jusqu’à 10.000 € sans intérêts aux demandeurs d’emploi. La durée de remboursement est de 5 ans, et vient uniquement en complément d’un financement bancaire.

4- Jusqu’à 10.000 € avec intérêts grâce au micro crédit

l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) arrive à créer jusqu’à 200 emplois par semaine. L’organisme aide les personnes en situation précaire à préparer leur projet, les assiste dans la création de leur structure et les accompagne par la suite. Les intérêts peuvent toutefois sembler élevés, entre 6,70 % et 7,70 %.

5- Jusqu’à 8.000 € de prêt d’honneur avec initiative France

Initiative France, le Réseau Entreprendre et la DGE proposent des prêts d’honneur, sans garantie, sans caution et sans intérêts. Les remboursements s’étalent sur des durées de 2 à 5 ans selon le montant prêté. L’entrepreneur commence par déposer un dossier par écrit, puis doit passer un oral devant un jury de professionnels.

Laisser un commentaire