Faites-vous partie des secteurs d’activité en proie aux défaillances d’entreprises ?

Le dernier rapport de la Coface fait état d’une baisse du nombre des entreprises défaillantes à la fin octobre 2014. En réalité, il s’agirait du niveau le plus bas enregistré depuis Août 2013 ! Toutefois, lorsque l’on regarde les chiffres de plus près, on constate que certains secteurs s’en sortent bien mieux que d’autres. Zoom.

Défaillance d’entreprises, les bons et les mauvais secteurs

La chute des prix du pétrole fait le bonheur des industriels du secteur de la chimie. Leurs marges augmentent soudainement, et le nombre d’entreprises défaillantes diminue de 9,2 % sur 1 an. Bonne nouvelle également du côté de la construction (-0,8 %). Cependant, les analystes de la Coface rappellent que l’endettement des professionnels pourrait être en augmentation de 51 % (pas une paille !).

Quant au le secteur de la construction, il représente 32,5 % des défaillances, sérieusement chahuté.

Rien ne va plus du côté de l’agroalimentaire. La guerre des prix entre les distributeurs se répercute sur tous les maillons de la chaîne. Les structures situées en amont souffrent. En octobre, on constatait une augmentation de 2,7 % des entreprises en cessation de paiement.

Le secteur des services aux particuliers vit des moments difficiles, dus à la frilosité des ménages. Ces derniers dépensant moins, les défaillances d’entreprises du secteur augmentent de 1,1 % sur 1 an.

Portrait de l’entreprise en difficulté

1er constat : les entreprises matures sont de plus en plus nombreuses à rejoindre les rangs des structures en difficulté financière. La moyenne d’âge d’une société défaillante est aujourd’hui de 8 ans et 7 mois, contre 7 ans à la fin 2008. Ce n’est pas bon signe.

2nd constat : de plus en plus de grosses structures se déclarent en faillite. Si aujourd’hui 92 % des défaillances proviennent de micro-entreprises, elles ne sont plus les seules. Au cours des 2 derniers mois, on note la présence de 28 ETI et grandes entreprises parmi les 100 plus grosses défaillances. L’année dernière à la même époque, elles n’étaient que 12.

Une diminution prévue pour 2015

La Coface table sur une diminution du nombre d’entreprises en faillite, mais uniquement parce qu’il s’est créé moins de  structures entre 2012 et 2013. L’économie française doit s’attendre à finir l’année avec 62 800 cessations de paiement, et 62 500 en 2015.

Laisser un commentaire