Quelles différences entre une licence de marque et une franchise ?

Entreprendre et « créer sa boîte » est une activité exigeante, qui demande une implication totale. Pour soulager les premières étapes, et afin de se lancer dans de bonnes conditions, de nombreux entrepreneurs choisissent des formules d’accompagnement. La franchise connaît ainsi un véritable engouement, avec 1 719 franchiseurs et quelques 65 133 franchisés en France en 2013 (chiffres de l’Observatoire de la franchise). Moins contraignante, la licence de marque permet aussi de se lancer sans partir d’une feuille blanche, et en profitant de l’image d’une « marque » forte dès le début de l’activité. Vous cherchez de l’aide pour vous lancer ? Quelle est la solution la plus adaptée à votre projet ? L’entrepreneur Charentais vous aide à y voir plus clair.

La franchise : un système pensé pour un accompagnement complet

Entreprendre en franchise, c’est choisir un mode d’accompagnement à la création d’entreprise complet. La franchise apporte des outils et des moyens pour devenir un véritable patron indépendant, en utilisant un concept éprouvé. En effet, le principe de la franchise est de rejoindre un réseau de franchisés, et d’appliquer le savoir-faire d’une enseigne, de jouir de la puissance de sa marque, et de profiter de la synergie de l’organisation en réseau, pour disposer d’une excellente compétitivité. Concrètement, moyennant des droits d’entrée, qui peuvent s’élever de quelques milliers d’euros à plusieurs dizaines de milliers, puis en s’acquittant des redevances mensuelles, vous pouvez utiliser le nom d’une marque, et recevoir un accompagnement personnalisé pour ouvrir votre point de vente ou lancer votre activité de services. Selon les contrats de franchise (plus de détails sur les clauses d’un contrat de franchise), il est possible de bénéficier d’une formation complète, d’une aide pour trouver le local, voire même d’un accompagnement sur le volet financier. Le franchiseur (qui est à la tête du réseau) est un partenaire, qui a tout intérêt à vous voir réussir.

La limite de la franchise ? La marge de manœuvre restreinte accordée aux franchisés. Oubliez les vitrines disposées selon votre humeur, le local peint selon vos goûts ou encore un prospectus créé par vos soins. En franchise, la plupart des éléments de marketing et de communication, tout comme les approvisionnements, sont encadrés . Une contrainte qui est la garante de la réussite d’une formule déjà testée, et validée.

La licence de marque : une notoriété instantanée

Comme pour un contrat de franchise, la licence de marque lie une enseigne (le concédant) avec un licencié. Celui-ci paie le droit d’utiliser une marque… et c’est tout ! Oui, l’exploitation de la marque est le cœur de la licence, et des consignes viennent accompagner ce droit pour l’encadrer. Des recommandations, souvent compilées dans une « bible », indiquent comment doit être utilisée la marque (positionnement prix, les services associés), son image (valeurs, références) et les produits qui peuvent être vendus ou non. La charte graphique et ces normes assurent au concédant une utilisation de sa marque conforme à ses attentes. Mais alors, quelle est la différence avec la franchise ? Via la licence de marque, aucune obligation pour le concédant d’apporter son assistance au licencié, de dispenser une formation, ni même de mettre en place des outils de communication. Avec une licence de marque, vous devenez locataire d’un nom. Point.

Ce système léger donne plus de liberté pour entreprendre, et se veut très attractif sur le plan financier (en comparaison de la franchise). Profiter d’un nom reconnu dès l’ouverture de son point de vente ou de son activité de services, c’est un gain de temps en matière de notoriété, et, logiquement, la promesse de résultats plus rapides.

En résumé : si vous cherchez un accompagnement complet dans votre projet d’entreprise, la franchise est faite pour vous. Elle sera plus coûteuse qu’une licence de marque mais plus complète. Il est possible de trouver des franchiseurs dans tous les secteurs ! Si vous recherchez plutôt un coup de pouce en matière de notoriété, mais souhaitez conserver une liberté d’action plus grande, alors la licence de marque est la solution.

Un commentaire

  • Alicia 10 / 09 / 2014 Reply

    Merci pour ces explications ! Il manque seulement dans la comparaison les redevances à payer pour le franchisé ou la personne qui a obtenu le droit d’exploiter la marque. Il existe également des franchises avec une licence de marque en complément !

Laisser un commentaire