Le système encouragerait-il les entreprises à payer leurs salariés au SMIC ?

Benjamin Ribano

Le titre a de quoi faire faire réagir les “anti-patrons”, et interpeler les entrepreneurs qui s’interrogent sur la question du recrutement. Je vous propose toutefois d’aborder cet article sans préjugé, en étant apolitique.

C’est l’histoire d’un entrepreneur qui souhaite recruter son premier salarié. Bon signe ! Surtout dans ce contexte “un peu” morose. Il sait qu’il prend un risque important, mais il est enthousiaste à l’idée de créer un emploi (en plus du sien !). Il se pose alors 2 questions : “Mais combien coûte à l’entreprise un salarié à temps plein ? En ai-je les moyens ?”.

Une 1ère requête sur Internet (Et oui ! Et si le “Dieu” Google avait la réponse ?). Il atterrit sur plusieurs sites qui lui indiquent des chiffres différents. Cela ne le satisfait pas. Il décide donc de se rabattre sur une page du site du Ministère du travail et de l’emploi intitulée “Le SMIC” (cette page précisément). Malheureusement, seule la valeur du SMIC Brut mensuel est indiquée (pour information, depuis le 1er janvier 2013, le montant du SMIC brut horaire s’élève à 9,43 € brut, soit 1.430,22 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires).

Le voilà doublement embêté. Non seulement, il ne sait toujours pas précisément ce que cela va lui coûter (et si ce projet lui est accessible), mais il ne sait pas non plus combien son salarié au SMIC percevrait (SMIC net).

Après avoir recoupé les informations recueillies sur plusieurs sites Internet et s’être essayé aux calculs savants qu’implique la recherche du coût d’un SMIC chargé pour son entreprise, il trouve un nombre proche des 1.635 Euros/mois, pour un salaire net perçu par le salarié d’environ 1.122 Euros/mois. Le calcul annuel pour l’entreprise est aussitôt fait : 19.620 Euros.

Soucieux du pouvoir d’achat de son salarié, il s’interroge sur le coût pour l’entreprise dans le cas où il pourrait lui offrir une rémunération plus attractive. Aussitôt se lance-t-il dans le calcul du coût pour l’entreprise d’un SMIC+15%. Ne parvenant pas à le calculer lui-même avec précision (charges salariales, charges patronales, réductions…), il recherche à nouveau l’information sur Internet. Sait-on jamais ?! Quelques mauvaises pioches plus tard, c’est finalement son expert comptable qui saura lui apporter l’information tant attendue. Il obtient les chiffres suivants : un salaire net perçu par le salarié d’environ 1.290 Euros/mois génère un coût pour l’entreprise de 2.040 Euros/mois. Ramené à l’année, le coût pour l’entreprise d’un SMIC+15% est donc de 24.480 Euros.

Il fait ses comptes et arrive à ce constat amer :

  • Il a passé près d’une heure et a dû faire appel à un expert pour connaître précisément le coût d’un salarié pour son entreprise !
  • Quand sa société fait l’effort de verser la somme de 24.480 Euros par an à son salarié, il ne reste au salarié que 15.480 Euros (soit 63% de la somme versée par l’entreprise).
  • Et surtout, s’il souhaite rémunérer son salarié 15% au-dessus du SMIC, cela coûte à son entreprise 25% de plus. Autrement dit, pour augmenter le salaire de son employé d’environ 170 Euros/mois, cela occasionnera un coût annuel pour l’entreprise d’environ 4.860 Euros !

Dans un contexte économique où la création d’emploi relève de la gageure, où le “pouvoir d’achat” est dans tous les esprits, cet entrepreneur s’étonne d’avoir autant de difficulté à trouver ces informations censées être élémentaires. Aussi s’interroge-t-il sur ce système qui encouragerait indirectement les entreprises à limiter le salaire de ses salariés au minimum légal.

Vous souhaitez réagir à cet article ? Faites-nous part de vos commentaires.

Laisser un commentaire