Claire LE GALL nous présente l’Institut Consulaire de Formation de Cognac

Benjamin Ribano

BR : Bonjour Claire. Vous êtes Conseillère Formation au sein d’ICF Cognac. Pourriez-vous vous présenter et nous faire part de votre parcours ?

CLG : Après des études en commerce et gestion, un passage de quelques années dans le marketing et la communication mais aussi dans l’accompagnement socio-professionnel de jeunes et d’adultes, j’ai rejoint la CCI de Cognac en tant que conseillère en formation pour développer la formation par alternance.

BR : Pouvez-vous nous présenter cet organisme qu’est l’ICF à Cognac ?

CLG : L’ICF (Institut Consulaire de Formation) est le Centre de formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Cognac. L’ICF dispense des formations par alternance pour les jeunes de moins de 26 ans par la voie de l’apprentissage ou du contrat de professionnalisation mais aussi  de la formation continue pour les salariés d’entreprise et les demandeurs d’emplois.

BR : Quelles sont les formations que vous proposez ?

CLG : En alternance, l’ICF est surtout spécialisé dans la formation post BAC (formation à BAC +2) dans les domaines du commerce, de la gestion et de l’administration, de l’international, de la banque, de la comptabilité. Nous allons mettre en place en septembre, une formation BAC +3, de Responsable Développement Commercial, pour former des futurs responsables commerciaux, des chargés d’affaires, des responsables de centres de profit….

BR : Pourriez-vous nous en dire davantage sur l’apprentissage en alternance ?

CLG : Entre travail et formation, l’alternance permet pour un jeune, l’apprentissage d’un métier et d’une formation sanctionnée par un titre ou un diplôme et pour l’entreprise la possibilité de recruter une personne plus facilement formée à la vie et à la culture de l’entreprise.

BR : Quels sont les avantages pour une entreprise qui envisagerait de recruteur un étudiant en alternance ?

CLG : L’entreprise qui recrute un jeune en apprentissage bénéficie d’exonérations de cotisations sociales, totales ou partielles, variables selon sa taille, mais aussi d’aides financières versées par le Conseil Régional Poitou Charentes et enfin d’un crédit d’impôt apprentissage.

BR : Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui hésitent à recruter un jeune en alternance ?

CLG : Pour les entreprises, embaucher une personne en contrat d’alternance c’est participer à la formation de son futur salarié, lui apprendre un métier et l’intégrer à la vie et la culture de l’entreprise. La formation en alternance, c’est la sécurité de recruter une personne adaptée aux besoins de son entreprise.

BR : Quelles conditions faut-il réunir lorsque l’on est étudiant ? Lorsque l’on est une entreprise ?

CLG : Les bénéficiaires du contrat d’apprentissage sont les jeunes de 16 à moins de 26 ans. De plus, les personnes en situation d’handicap et les créateurs/repreneurs d’entreprise ne sont pas limitées par l’âge. Concernant les entreprises, toute entreprise du secteur privé ainsi que les entreprises du secteur public non industriel et non commercial peuvent embaucher un apprenti, en prenant les mesures nécessaires à l’organisation de l’apprentissage (conditions de travail, d’hygiène et de sécurité, compétences professionnelles et pédagogiques du maître d’apprentissage) et ce pour permettre la réalisation de ce contrat dans les meilleures conditions possibles.

BR : Pour conclure Claire, avez-vous un proverbe ou une maxime qui vous donne de l’élan ?

CLG : Je n’ai pas vraiment de maxime ou de proverbe à vous proposer mais je suis plutôt une adepte de la Pensée Positive Permanente qui me donne l’élan et l’envie d’avancer.

Merci Claire pour ces informations. Pour en savoir plus sur l’ICF, rendez-vous sur : www.icf-cognac.fr

Laisser un commentaire