Interview de Claude Cuny, délégué principal du réseau Entreprendre Poitou-Charentes

Benjamin Ribano

BR : Bonjour Claude, vous êtes délégué principal du Réseau Entreprendre Poitou-Charentes. Pourriez-vous nous présenter cette organisation ?

CC : Réseau Entreprendre Poitou-Charentes est une association de chefs d’entreprise qui aident de nouveaux entrepreneurs à s’installer sur notre territoire picto-charentais dans le but de développer l’activité économique et ainsi porte l’emploi localement. La fédération Réseau Entreprendre a été créée il y a plus de 25 ans, impulsée par André Mulliez avec pour maxime « Pour créer des emplois, créons des employeurs ».

Aujourd’hui, Réseau Entreprendre (reconnue d’utilité publique en 2003) regroupe 43 associations en France, près de 70 implantations, avec 3 valeurs indissociables :
–    l’important c’est la personne,
–    le principe c’est la gratuité,
–    l’esprit c’est la réciprocité.

Réseau Entreprendre c’est maintenant 9 500 chefs d’entreprise (4 000 accompagnateurs bénévoles et 5 500 lauréats), un accompagnement gratuit pendant 2 ans (accompagnement individuel et en groupe), des contacts utiles et un prêt d’honneur (de 15 000 à 50 000 €), 60 000 emplois créés ou sauvegardés et un taux de pérennité de 87 %. Localement, Réseau Entreprendre Poitou-Charentes a été créé fin  2005 pour porter ces valeurs dans notre région avec pour résultats à ce jour :
–    46 entreprises lauréates,
–    plus de 300 emplois locaux créés ou sauvegardés,
–    945 000 € de prêts d’honneur octroyés,
–    et un taux de pérennité approchant les 90 %.

BR : A qui s’adresse précisément votre réseau ? Quels services leur proposez-vous ?

CC : Notre mission consiste à accompagner les nouveaux entrepreneurs. En effet, force est de constater que nombre de porteurs de projet ont une vision ou une expérience parcellaire de la fonction de chef d’entreprise : être bon technicien ne suffit pas pour être bon patron !
L’accompagnement que nous offrons permet à nos lauréats d’appréhender plus rapidement l’ensemble des compétences que doit posséder un chef d’entreprise aujourd’hui. Le maître mot est le partage d’expérience.

Nos seuls critères : ne jamais avoir été chef d’entreprise et une création d’emplois salariés significative (au moins 3 dans les premiers mois d’activité). Dès lors, tout porteur de projet (création ou reprise d’entreprise) peut nous contacter afin, après un circuit de validation, d’intégrer notre structure. Bien évidemment, gratuité oblige, l’action de Réseau Entreprendre Poitou-Charentes est totalement gratuite pour le lauréat. Y compris, bien entendu, le prêt d’honneur puisque celui-ci est sans intérêt et sans garantie.

BR : Avez-vous des exemples concrets de problématiques d’entrepreneurs auxquelles vous avez pu répondre ?

CC : Bien entendu, nous avons des exemples puisqu’à ce jour près de cinquante porteurs de projets picto-charentais ont été ou sont actuellement accompagnés. Tous les secteurs sont concernés : l’agro-alimentaire, équipements industriels, projets innovants… Les seuls vrais critères étant le besoin et la volonté du nouveau dirigeant d’être accompagnés et la création d’emplois salariés.

Sur un plan plus pratique, Réseau Entreprendre Poitou-Charentes a mobilisé sur le plan national, l’ensemble de ses adhérents, afin d’aider un lauréat qui rencontrait des problèmes d’approvisionnement de matière première. Dans un autre cas, nous avons accompagné un repreneur dans la définition du meilleur prix d’achat. D’autres, lors des entretiens de validation, affinent leur business plan.

BR : De nombreuses entreprises seront à transmettre dans les prochaines années. D’après vous, comment faire en sorte qu’elles trouvent toutes un repreneur de qualité ? Votre avis nous intéresse.

CC : Effectivement, de nombreuses entreprises sont ou seront à transmettre. Il est néanmoins toujours difficile de donner un conseil en ce sens où il s’agit d’une décision très personnelle, d’un véritable projet de vie. Il convient dons de réfléchir à son projet car l’impact est d’importance, y compris sur la vie familiale.

Quant au cédant, il me semble là aussi que la décision doit être murie : le cédant doit se projeter dans l’après vente de son entreprise et son corollaire « comment occuper mon temps disponible ? » Bien sûr, il peut toujours rejoindre Réseau Entreprendre Poitou-Charentes en tant qu’adhérent et participer ainsi à notre mission.

A mon sens, si je devais donner un conseil, le meilleur serait de préparer son départ au moins deux ans à l’avance afin d’être prêt personnellement et de trouver le repreneur le plus adapté.

BR : Quels conseils donneriez-vous à un futur repreneur d’entreprise ?

CC : Comme je l’ai précisé, il faut surtout être prêt à être chef d’entreprise. Certains privilégient le secteur d’activité, d’autres se focalisent sur des critères de développement ou des projets innovants. Il n’y a donc pas de bonne réponse, seulement des réponses adaptées à chacun. Un point commun néanmoins, un impératif d’accompagnement que ce soit par ses pairs, des experts et bien sûr par Réseau Entreprendre Poitou-Charentes !

BR : Vous êtes à un carrefour de l’entrepreneuriat en Poitou-Charentes. Quel constat faites-vous de l’entrepreneuriat dans la région ?

CC : Nous voyons effectivement un nombre important de porteurs de projets et d’entrepreneurs confirmés parmi nos membres, et je tiens d’ailleurs à les remercier chaleureusement pour leur action qui je vous le rappelle est entièrement bénévole.

Il apparaît que notre région a clairement des potentiels de développement puisque de nombreuses entreprises de tous secteurs sont référencées.
Cependant les délais liés à la création ou à la reprise d’entreprises restent longs et demandent une énergie personnelle énorme. Il convient donc de bien intégrer ces points notamment sur le plan financier : les besoins en trésorerie sont capitaux ! L’introduction dans les réseaux locaux, la prise de recul du nouveau chef d’entreprise sont également primordiaux. Et c’est en cela que Réseau Entreprendre Poitou-Charentes peut agir.

BR : Pour conclure Claude, avez-vous une maxime ou un proverbe qui vous donne de l’élan ?

CC : Oui nous avons une maxime très opérationnelle qui, je crois, résume bien notre philosophie d’action : « Qui mieux qu’un chef d’entreprise, peut accompagner un nouvel entrepreneur ? ». C’est aussi pourquoi je me permets cet appel aux entrepreneurs régionaux : venez nous aider à porter l’entreprenariat local !

BR : Merci Claude pour ces informations et ce partage d’expérience. Amis entrepreneurs, n’hésitez pas à faire appel à ce réseau. Pour plus d’informations, rendez-vous sur reseau-entreprendre-poitou-charentes.fr.

Laisser un commentaire