L’assurance de prêt pour les professionnels : mode d’emploi

Valentine Dussagne

Quand une personne souhaite obtenir un crédit professionnel ou tout autre type de financement, la banque lui demande quasi-systématiquement de souscrire une assurance pour le prêt. Est-elle obligatoire ? A quoi sert-elle ? Quels sont les points de vigilance ?

L’assurance de prêt est-elle obligatoire ?

Il n’y a pas de loi rendant l’assurance de prêt obligatoire (a contrario de l’assurance automobile par exemple).  Dans les faits, la banque en fait pourtant une condition d’obtention du prêt (notamment pour les prêts immobiliers et les prêts professionnels). Cette contrainte est en réalité un mal pour un bien ! C’est une sage précaution pour l’emprunteur et sa famille de s’assurer. Dans le cas d’un  entrepreneur, c’est une sécurité également pour son entreprise.

Quels risques sont couverts par ces contrats ?

Principalement trois : le décès, l’invalidité et l’arrêt de travail. En cas de décès ou d’invalidité, la compagnie d’assurance va verser à la banque prêteuse, un capital permettant de solder le prêt (totalement si assurance à 100%). En cas d’arrêt de travail, l’assureur va verser à la banque, le montant des mensualités de l’emprunt, à la place de l’emprunter. Ces garanties sont donc fondamentales pour permettre à l’emprunteur (ou à son entreprise) et à sa famille de solder les dettes contractées en cas de coup dur !

Quels sont les points d’attention à la souscription d’une assurance de prêt ?

– Choisir attentivement la quotité (= le pourcentage) d’assurance sur chaque personne. Par exemple, Monsieur à 50%  et Madame à 50%, cela veut dire qu’en cas de décès de l’un des assurés, la moitié du prêt restant dû serait remboursée. Il faut choisir la quotité en fonction de la répartition des revenus, des charges et du patrimoine de chaque emprunteur. On peut aussi s’assurer à 100%  chacun !

– Lire avec attention les exclusions de garanties : sports, risques, affections médicales non garanties, âge limite de garantie,…

– Pour un emprunteur ayant un risque aggravé de santé ou un profil hors normes (antécédents médicaux, profession ou sport à risque, montant à assurer très important, emprunteur répétitif,…) ne pas hésiter à avoir recours à un courtier spécialisé en assurance de prêt.

Liste des commentaires

  • creditfiz 29 / 10 / 2012 Reply

    Peu de professionnels (et de particuliers) sont informés de leurs droits en matière de délégation d’assurance. Les assurances des banques ont encore de beaux jours devant elles.

  • Clémence 28 / 01 / 2013 Reply

    Normalement, il est possible de changer l’assurance en cours de prêt à la date d’anniversaire surtout si les garanties proposées par la nouvelle assurance sont au moins équivalentes aux leurs.

Laisser un commentaire