Le chèque TIC pour les créateurs d’entreprises en Charente

Charles

Le Chèque TIC est un programme qui vise à optimiser les projets de création et de reprise d’entreprise, tout en apportant de l’aide aux porteurs d’idées. Il se base sur une nouvelle méthode de gestion basée sur l’utilisation des outils internet.

Les bénéficiaires du chèque TIC

Le Chèque TIC profite notamment, selon des conditions propres à chaque catégorie concernée, aux créateurs et repreneurs d’entreprise ayant bénéficié d’une BRDE ou Bourse Régionale Désirs d’Entreprendre ainsi qu’aux exploitants agricoles, les librairies et éditeurs de la Région et les 500 premiers artisans demandeurs du chèque. Ce programme, à l’initiative de la Région Poitou-Charentes, porte sur des formations sur le référencement et la promotion d’un site web. Toutefois, afin de bénéficier de cette aide, l’entrepreneur concerné doit présenter une demande avec justificatifs à l’appui. Par ailleurs, le chèque TIC est également destiné au financement des coûts liés à la mise en place d’un site internet et à son hébergement. Le but est surtout de faire usage d’internet afin d’optimiser non seulement la circulation des informations, mais aussi la qualité des services fournis par les PME et TPE.

Le financement du projet

La Région finance à hauteur de 80 % du coût total des formations. Le plafond de la subvention est de 500 €. Pour les artisans, cette somme est de 250 € pour chaque chèque TIC. Dans le cas de plusieurs prestataires, le bénéficiaire est tenu de réunir les factures avant de les présenter. En revanche, si les obligations définies dans la charte d’engagements ne sont pas respectées, l’entreprise se doit alors de rembourser l’intégralité ou une partie des sommes qui lui ont été octroyées. Ce dispositif est en accord avec le règlement de « Minimis » qui limite le plafond des aides à 200 000 euros sur trois ans.

Les engagements du contractant

La charte d’engagements réciproques définit un certain nombre d’obligations que le bénéficiaire doit respecter. La première concerne la promesse de recruter des jeunes afin de développer leurs expertises. Le dispositif tient aussi à respecter et surtout à valoriser le droit de personnes handicapées en obligeant l’entreprise à les accepter. Par ailleurs, toutes tentatives de délocalisation ne sont pas conformes avec la charte, donc peuvent amener à la nullité du contrat. Le dispositif préconise également des mesures environnementales telles que la réduction des émissions des GES ou le recyclage des déchets par exemple. Enfin, l’égalité doit être respectée par tout demandeur du chèque TIC.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Laisser un commentaire